© INSB

André Le BivicDirecteur de l'INSB

André Le Bivic, directeur de recherche de classe exceptionnelle au CNRS, est nommé directeur de l’institut des sciences biologiques du CNRS. Il a pris ses fonctions le 1er février 2019 et succèdé à Catherine Jessus, directrice depuis 2013.

Titulaire d’un doctorat de l’Université d’Aix-Marseille II en 1987 et recruté au CNRS comme chargé de recherche en 1988 dans l'URA 179 à Marseille, André Le Bivic a effectué un séjour post-doctoral de 1988 à 1990 à New-York au sein du département de biologie cellulaire et anatomie du Cornell University Medical College. En 1995 il rejoint l’Institut de biologie du développement de Marseille-Luminy et dirige un groupe de recherche sur la polarité des épithéliums. Il est promu directeur de recherche en 1999 et est nommé directeur adjoint scientifique des sciences de la vie du CNRS en 2006 puis directeur adjoint de l’institut des sciences biologiques du CNRS en 2011. En 2012, André Le Bivic prend la direction de l’Institut de biologie du développement de Marseille (CNRS/Université Aix-Marseille/Collège de France)  fonction qu’il occupe toujours. André Le Bivic est responsable scientifique au CNRS pour le programme ATIP-AVENIR, programme commun entre l’INSERM et le CNRS, depuis 2009 et membre du conseil scientifique de la Ligue nationale contre le cancer depuis 2012. Il a aussi été membre du conseil scientifique de Vaincre la mucoviscidose de 2004 à 2010.

Biochimiste de formation, André Le Bivic a évolué rapidement vers la biologie cellulaire des épithéliums chez l’homme pour mettre en évidence de nouvelles voies de transport des protéines dans les cellules intestinales puis pour identifier les signaux de tri de ces protéines dans les cellules de rein et d’intestin. Avec son équipe, il s’est ensuite intéressé aux complexes protéiques qui régulent la mise en place et le maintien de la polarité épithéliale chez l’homme et la drosophile pour développer actuellement des projets sur l’évolution des structures épithéliales chez les animaux, des éponges à l’homme. Il est co-auteur de 90 publications et a reçu le prix « Madame Jules Martin » de l’académie des sciences en 2017 pour l’ensemble de son travail sur les épithéliums.