© Yenkel Grinberg-Bleyer, 2020

Yenkel Grinberg-BleyerCentre de Recherche en Cancérologie de Lyon (CRCL) - Inserm / Université Claude Bernard Lyon 1/ LabEx DEVweCAN/ Centre Léon Bérard

ATIP-Avenir
Comprendre les mécanismes moléculaires de l’immunité dans le cancer afin de découvrir de nouveaux traitements

,

Mes recherches

Immunologiste de formation, j’ai effectué ma these (2007-2010) à l’Université Pierre et Marie Curie à Paris, sous la direction du Dr. Benoit Salomon. J’ai ensuite effectué un stage de post-doctorat à l’université de Columbia, New York, Etats-Unis, dans le laboratoire du Pr. Sankar Ghosh, au cours duquel j’ai analysé la fonction de la famille de facteurs de transcription NF-kappaB (NF-kB) dans la biologie des lymphocytes T régulateurs dans l’auto-immunité et le cancer. En 2018, j’ai pu créer mon équipe “Régulation moléculaire de l’immunité dans le cancer” au sein du Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon, grâce à un premier financement du LabEx DEVweCAN. J’ai obtenu un poste de CRCN à l’INSERM en Octobre 2018. Enfin le financement ATIP-Avenir obtenu en 2019, permet de stabiliser et de développer l’équipe. Je m’intéresse désormais aux voies de signalisation intracellulaires impliquées dans l’immunité anti-tumorale, en particulier à la voie NF-kB dans le contexte des immunotherapies du cancer. Les objectifs de mes recherches sont mixtes: du point de vue fondamental, j’espère révéler de nouveaux régulateurs de la biologie des lymphocytes T; du point de vue translationnel, mettre en evidence de nouveaux biomarqueurs de réponse aux traitements du cancer et de nouvelles cibles thérapeutiques.

Mon projet ATIP-Avenir

Déchiffrer les rôles de NF-kappaB dans la fonction des lymphocytes T et la réponse aux immunothérapies du cancer.

 

NFkB-ROCIT

La progression du cancer est grandement influencée par une balance entre immunité et tolérance aux tumeurs. Les succès récents des  immunothérapies par inhibiteurs de checkpoint, démontre que cette balance peut être efficacement orientée vers une meilleure réponse anti-tumorale. En particulier, les lymphocytes T effecteurs (Teff) jouent un rôle central dans l’élimination des tumeurs. Toutefois, seule une fraction des patients répond durablement à ces traitements. Dans ce contexte, il est indispensable de décrypter les mécanismes moléculaires impliqués dans la biologie des Teff et la réponse/résistance aux immunothérapies. La famille de facteurs de transcription NF-kB est un acteur majeur de l’oncogenèse et de l’inflammation. Nous proposons désormais d’étudier ses rôles dans la fonction des Teff dans le mélanome. Grâce à des modèles animaux uniques, des échantillons de patients et des technologies de pointe, nous allons déterminer les rôles potentiels de ces protéines dans la réponse aux immunothérapies du cancer, avec pour objectif de mettre en lumière la modulation de NF-kB comme nouvelle cible thérapeutique.