© copyright Asari Muriel, 2019.

Emmanuel PerisseInstitut de génomique fonctionnelle (IGF) - CNRS / Inserm / Université de Montpellier

ATIP-Avenir
Comment la valeur des expériences est encodée dans le cerveau ?
,

Mes recherches

Depuis mon Master, j’étudie les bases cellulaires et moléculaires de la mémoire, et ce, en utilisant des insectes comme animal modèle. En thèse à l’université Paul Sabatier de Toulouse (2006-2009), j’ai étudié le rôle du calcium dans la formation de la mémoire chez l’abeille. Je suis ensuite parti en postdoctorat aux États-Unis à l’université du Massachusset Medical School à Worcester, MA (2010-2012). En 2012, l’équipe a déménagé à l’université d’Oxford, UK (2012-2018). Pendant de mon postdoctorat, j’ai étudié les mécanismes neuronaux impliqués dans la prise de décision basée sur la valeur chez la mouche. En 2017, j’ai obtenu l’ATIP-Avenir et le prix de la Fondation Bettencourt Schueller pour le programme ATIP-Avenir. En 2018 et grâce à ces financements, j’ai créé mon équipe « Circuits Neuronaux et Codage de la Valeur » au sein du département des Neurosciences de l’Institut de Génomique Fonctionnelle de Montpellier. La même année, j’ai obtenu un poste de CRCN au CNRS. Aujourd’hui, j’étudie les circuits et les mécanismes neuronaux impliqués dans le codage de la valeur associée aux expériences afin de comprendre comment ces informations sont utilisées pour faire des choix adaptés basés sur la valeur.

Mon projet ATIP-Avenir

Circuits neuronaux et codage de la valeur relative chez la mouche.

NEUROVALUE

Pour survivre, les animaux constamment comparent et font des choix entre plusieurs options en fonction de la valeur attribuée à chaque option au cours d‘expériences passées. Pendant l'apprentissage associatif, des valeurs absolue (bonne ou mauvaise) et / ou relative (meilleure ou pire) peuvent être attribuées à chaque expérience.

Le but de notre recherche est de comprendre les mécanismes neuronaux qui permettent à des valeurs (absolue et relative) d’être assignées à des stimuli sensoriels lors de l‘apprentissage pour ensuite influencer la prise de décision basée sur la valeur. Pour étudier ces processus cognitifs conservés lors de l’évolution, nous utilisons la mouche du fruit Drosophila melanogaster en combinant génétique, imagerie calcique 2-photon in vivo, biologie moléculaire et analyses comportementales.